Récit de notre stage en Luberon du 28/8 au 5/9/2020

Samedi 28/8/20. Départ à 8h 30 de Lyon dans 2 voitures. Petite angoisse une semaine avant le départ, une inscrite Suisse apprend que les frontières risquent de fermer entre nos 2 pays et décide d’annuler sa participation. Heureusement, un appel sur Facebook permet à Angela de se décider rapidement, elle sera notre 7ème croqueuse. Nous nous connaissons pour avoir participé à plusieurs stages avec Delphine, je l’apprécie beaucoup.

La pluie s’invite dès notre arrivée à Lourmarin. Un petit coucou à Pierre Croux salle Bosco pour l’expo sur l’Ethiopie et nous pique-niquons sur la place Barthélémy à la terrasse d’un café qui accepte nos casse-croute. Notre maison ne sera disponible qu’à partir de 17h aussi nous avons le temps de dessiner tranquilles. Daniella, arrivée directement à Cururon, reste sur place jusqu’à notre prise de possession commune de la maison.

On commence par des tâches bi-colores (pour éviter le stress de la page blanche) et divers petits croquis aquarellés rapides, à l’abri de la pluie.

Nicole M
Daniella

A 17h, nous arrivons dans notre belle demeure, dont la propriétaire nous fait visiter les 2 niveaux, 2 cuisines, 2 salles de bains et suffisamment de chambres pour nous 7. Daniela loge à Cucuron mais partage nos repas. Nous avons toutes apporté un plat pour le premier soir (en fait, on aura de quoi manger 3 soirs). Nicoco orchestre l’apéro grâce à sa sonnerie de téléphone ultra programmée. On fait plus ample connaissance, on trinque au savoureux vin de noix, l’ambiance est bon enfant et dès demain matin, le soleil a promis de revenir.

Dimanche 30/08/20 – Lever 7 h, on doit commencer à 9. C’est plus qu’il n’en faut. Dès l’arrivée de Daniela, c’est Atelier Portrait. Comme nous sommes dans une région de grands écrivains, Giono, Camus, Pagnol, je propose de choisir des photos de leur visage. Puis je distribue des feuilles de calque, chacune calquera le portrait DE LA MAIN GAUCHE. Ensuite seulement, leur main droite leur sera rendue pour réaliser le portrait, sans décalquer évidemment. Camus est choisi d’emblée puis Giono. Les résultats sont étonnants, les dessins main gauche, comme je le pressentais, sont beaucoup plus expressifs même s’il sont parfois tremblés.

Nous partons ensuite à l’Abbaye de Silvacane à La Roque d’Anthéron. Consigne : dessin à l’intérieur de l’Abbaye, vue au travers de 2 arcades, tout le monde porte le masque. Nous sortons ensuite dessiner l’abbaye depuis l’extérieur.

Après un bon repas à La Roque, nous partons à Oppède le Vieux dans le Nord Luberon. Tout le monde a le coup de foudre pour ce village longtemps abandonné puis redécouvert, authentique et charmant. Arcades, maisons coquettes aux volets verts, lavoir, terrasses ombragées s’étalent près de la place dont l’ancienne mairie surmontée d’un campanile mène par un chemin escarpé à la magnifique église Notre Dame d’Alidon (Notre Dame des Douleurs). Pour ce sujet très varié, je propose de faire un reportage graphique façon BD dans des vignettes de différentes tailles en utilisant divers outils, feutres couleur, noir et blanc, aquarelle. C’est un régal pour tout le monde, le soleil chatouille gentiment les crayons, on ne voit pas le temps passer…

Lundi 31/08/2020 – Ce matin, on démarre plus tôt avec un atelier “attitudes”. Pour l’occasion je pose dans diverses postures rapides, qui sont reproduites avec 2 outils différents : feutre, Pentel noir, sans fermer les traits. Je propose divers documents de dessins de foule et demande de reproduire les poses qui leur plaisent sur du papier de couleur que nous découperons le lendemain matin.

Nous partons ensuite pour la Tour d’Aigues. Ici le château Renaissance détruit en 1780 par un incendie et mis à sac par la révolution en 1792 n’est plus que “façade”. J’adore ces trouées minérales ocrées sur le bleu ardent du ciel matinal, décor de théâtre italien enchanteur. Je demande un dessin de l’une des façades au feutre fin et le traitement à l’aquarelle façon Philippe Doro* avec 2 couleurs vives en a-plat + blanc (complémentaires conseillées). Je passe autour de chacune, conseille, propose, le résultat est bluffant. Une photo de groupe s’impose.

*P.Doro, artiste Marseillais dont j’aime le travail.

A la fin du repas, c’est “café”. Je demande de jeter un peu de café sur la prochaine page pour créer une ambiance. Nous partons à Ansouis. La belle enfilade rue des Consuls est appropriée pour notre sujet. Une partie de la rue est à l’ombre, l’autre en lumière et le café prend bien sa place.

16h Nous descendons au village nous rafraichir. C’est prétexte à un petit exercice de cadrage. Sujet : l’olivier juste en face. Consigne : dans 4 petits carrés, cadrer le sujet au 2/3, puis dans le 2ème carré au 1/3. Dans le 3ème je demande de dessiner le tronc et dans le 4ème faire du hors champ. C’est bien pour les 2/3, 1/3 et le hors champ mais pour le tronc je n’ai rien précisé volontairement et tout le monde (sauf 1) me le place vlan! en plein milieu. L’intérêt des 2 exercices précédents était de placer le tronc au 2/3 ou 1/3, surtout pas au milieu. Du coup, c’est compris, on avance avec ses erreurs et ça ne se reproduit plus. Je dois dire que j’ai un peu tendu un piège.

Mardi 01/09/2020 – Journée Cucuron. Ce matin, nous découpons nos personnages sur papier de couleur afin de les intégrer et coller pour le sujet du marché où nous nous rendons. A 9h, il y a guère de monde hormis les primeurs et quelques étals. Assises au fond de la place, sur le bassin de pierre, nous croquons. Un petit vent glacial surprend les crayons, mais bientôt le soleil gagne ses quartiers. Exercice difficile, le marché. Tentées de ne dessiner que les étals, mais bientôt les clients arrivent (masqués) et il est compliqué de les placer sur un sujet déjà rempli. Toute l’équipe dessine jusqu’à midi et nous rentrons au gite après avoir fait quelques emplettes de fruits et légumes.

14h. Après un petit plongeon dans la piscine, retour au village pour dessiner le célèbre bassin de l’étang avec les façades jaune orange et les platanes centenaires qui se reflètent dans l’eau (dessin + aquarelle).

Juste après, nous grimpons en haut du village au Donjon St Michel pour croquer l’élégante mozaïque des toits, la Tour de l’horloge et son beffroi, la Tour Sus-Pous. Consigne : 1) Travail au feutre fin noir uniquement, 2) Délimiter une zone rectangulaire en bas du dessin, par un scotch de masquage. Ecrire à l’intérieur “Cucuron” par une graphie soignée et mettre un jus d’aquarelle fondu, qui viendra mourir sur les lettres. C’est très réussi, aussi bien l’étang que le panoramique.

Place de la Cabreyrade, une boisson fraiche en terrasse au sympathique café Portugais “chez Dulce et Fano” et voila nos artistes qui ressortent les crayons…

Mercredi 2/09/2020Lacoste et Bonnieux 8h 30, nous préparons nos 2 thèmes du jour : Placer en contour “4 ou 5 cartes postales” sur le carnet en délimitant sur le bord un liseré blanc par une fine bande de scotch de masquage.

Second thème collé-décollé : nous collons sur le carnet, des bandes de papier glacé déchirées dans les guides touristiques. Il s’agit de les décoller au bout de quelques minutes, une empreinte de couleur doit rester sur le papier, comme un fond usé patiné. Le résultat n’est probant pour personne sauf Danielle qui essaie une colle plus forte. C’est la seule qui utilisera son empreinte.

9h 20 : Départ pour Lacoste. Nous nous garons le long de l’esplanade du fameux château de Sade, où nous attendent de belles sculptures. La statue du marquis, la tête en cage, les bras fièrement croisés nous interpelle. Premier sujet commun de carte postale. Le château délabré sera le second. Consigne : utiliser pour chaque carte une technique différente, Pentel noir, aquarelle, crayons de couleur, feutres. En redescendant à pied par les ruelles pavées, les sujets ne manquent pas, superbe campanile, venelles voutées, maisons ocrées, fenêtres à meneaux, les cartes sont vite remplies. Ludique et rapide le petit format.

Repues après une excellente pizza au Restau”De Sade”, nous partons pour Bonnieux, où nous visitons le Couvent d’O ou chapelle Louise Bourgeois. Lieu confidentiel racheté par un riche amateur d’Art, il a demandé à Louise Bourgeois d’en faire la décoration intérieure. Ouvert au public uniquement en juillet et du 1er au 10/09 chaque année, je ne voulais pas rater ça. Une jeune femme nous guide, évoquant chaque pièce, sa symbolique, la vie de l’artiste. C’est passionnant, un peu dérangent pour certaines.

Voyez plutôt, une petite chapelle blanche à l’ombre des cyprès, emplie de rangées de chaises, au fond, un crucifix représenté par 2 mains l’une crispée en signe de douleur, l’autre offerte (abandon); à l’entrée, un bénitier rose en marbre de Carrare semble comprimer seins et mamelles, glacé, doux et sensuel à la fois. La célèbre (petite) araignée au plafond symbolise la mère protectrice ou étouffante, puis un sévère confessionnal de bois noir jouxte une étrange “vierge à l’enfant” ou poupée de chiffon rose enchâssée sous une cloche de verre. Louise Bourgeois a réalisé ces sculptures, mais vivant aux Etats Unis, elle n’a jamais vu le résultat dans leur cadre actuel. En 2008, N. Sarkozy lui attribue la Légion d’honneur, mais elle refuse de venir la chercher en France; il faire le voyage pour la lui remettre. Elle considérait que la France ne l’avait pas réellement reconnue comme artiste alors qu’elle l’était aux Etats Unis. Personnage passionné et obsessionnel, elle est décédée en 2010 à New York à l’âge de 99 ans.

Jeudi 3/09/2020 – Départ à 8h 45 pour Saignon. Juste à l’entrée du village, nous découvrons une place idéale pour dessiner l’ensemble du panoramique juché sur un éperon rocheux .

Marie Noelle

Nous pénétrons dans le village, adorables placettes ombragées, fleurs à foison, église Notre Dame de Pitié… Tout est enchanteur. Grimpons au sommet du village, la charmante chapelle St Michel flanquée de la vieille “Morris” bleu layette semble nous attendre. Mais le sigle (Airbnb) sur la grille me dégrise un peu. Consigne : je distribue des pages d’un vieux livre (Platon) sur lequel chacune dessinera la chapelle au feutre fin direct. On découpe ensuite la skyline et on colle sur le carnet. Ajouter une ligne bleue contre la découpe pour dire Ciel. Si possible terminer la page avec 2 vignettes : la vieille Morris et les rochers granitiques juste derrière. C’est une matinée bonheur! Les délicates effluves du restaurant gastronomique juste à côté, envahissent la place et aiguisent notre appétit.

Repas exquis, café dégusté sur l’adorable place de la Fontaine, nous dessinons encore un peu, plaisir des yeux.

16h, il est temps de partir à Goult pour notre dernier spot de la journée. Montons au sommet du village escarpé. Le superbe Moulin de Jérusalem tient son nom au quartier, attribué en mémoire des membres de la famille d’Agoult partis en croisade. Moulin à grains, il a fonctionné jusqu’à la fin du XIXe siècle. En 1947, l’IGN le rachète pour en faire un Centre d’Enseignement de l’Astronomie, puis il est repris par la commune en 1996.

Consigne : utiliser des papiers de soie colorés que je distribue à chacune et travailler le dessin au feutre noir épais. Danielle utilise son papier à “empreintes” pour l’occasion. C’est bluffant d’efficacité et d’expressivité pour toutes.

Vendredi 4 septembre 2020 – Ce matin, c’est atelier Cartes végétales.

Puis départ pour Vaugines, le village voisin. Nous dessinons l’église St Barthélémy où a été tourné la scène du mariage de “Manon des Sources”. Nous avons préparé notre fond avant de partir : 2 touches de couleur fondues bleu ocré. Devant, une large esplanade parsemé d’oliviers offre une ombre appréciable. Je demande de dessiner au feutre non permanent (qui bave), qui permettra avec le pinceau à réserve d’eau, d’obtenir quelques ombres sans surcharger, puisque notre fond s’affirme Nicole L préfère sortir les encres, différent et réussi. Matinée bonheur !

Une belle rencontre surprise du voyage : j’ai fait la connaissance de Claude sur Instagram, une croqueuse de la région qui me suit. Nous nous rencontrons ici même, elle nous invite à manger chez elle. Sur sa petite bicyclette, elle semble voler au dessus de la route, nous la suivons en voiture. Pizzas, melon, rosé, discussions dessin, ambiance détendue et plouf dans la piscine, le temps défile à toute allure. On est si bien, c’est comme si on se connaissait depuis toujours. Merci Claude pour ce moment épatant.

Départ pour Lourmarin, dessin du château. Personnellement, je le trouve chargé avec cette affreuse tour rajoutée devant. Là, on ne dessine rien au préalable mais on part direct à l’aquarelle, efficace et rapide.

On prend un verre en terrasse dans le centre, c’est chic, un tantinet snob, mais ça reste charmant malgré tout. Le soir, nous mangeons au “P’tit Resto” à Vaugines où Claude a réservé et partageons une agréable soirée toutes ensemble. C’est fin, délicieux, gaie et réussi!

Samedi 5/09/20 – Jour du retour. Daniella nous a quitté la veille au soir car elle a un rendez vous le matin et doit repartir direct.

Après avoir rangé nos affaires dans les voitures, il reste un peu de temps pour croquer l’adorable pigeonnier, Les 2 Nicole montent en vitesse à l’ermitage au bout du chemin. Nous prenons congé de notre charmante propriétaire et l’achat de bouteilles d’huile fabriquée sur place. Puis nous descendons à Cucuron pour un dernier panoramique depuis la tour Sus-Pous.

Un dernier repas au Café de l’étang et nous rentrons à Lyon en déposant Danielle à Avignon pour son train.

Une belle semaine bien remplie où chacune a réalisé un superbe carnet, fortement inspirées par ces paysages magnifiques, les propositions de dessin variées et la chaleureuse ambiance qui régnait parmi nous. J’entends encore vos rires. Merci à toutes d’avoir joué le jeu, sans râler, quand je proposais des techniques différentes, les résultats sont là et parlent d’eux mêmes. A bientôt pour une nouvelle aventure en 2021 ?

Previous

Modèle vivant : la RENTREE c’est le 10/10/2020

8 Comments

  1. Anne Marie BENOIST

    Ce stage donne l’impression d’un vrai rêve. Toutes les participantes sont très gaies, mangent et boivent souvent, mais, malgré tout, les dessins sont extraordinaires. Les différentes techniques fonctionnent bien et évitent la monotonie. Tes stagiaires ont sûrement fait de sacrés progrès.
    Bravo Marie ( comme d’habitude )

    • Marie Stricher

      Merci Anne Marie. Oui dans la joie et la bonne humeur mais très motivées aussi ces stagiaires et on n’a pas arrêté. Que du bonheur. Pour tout le monde.

  2. Angela

    Très sympa ce reportage ! Merci beaucoup Marie pour cette belle semaine de découvertes carnet de croquis sous le bras. C’est vrai qu’on a bien mangé et bien bu 😉 mais surtout bien dessiné, dans une très belle région et en bonne compagnie. Merci aussi pour tes propositions graphiques qui permettent de sortir de sa zone de confort, d’expérimenter de nouvelles techniques et qui donnent parfois des résultats surprenants ! Au plaisir de refaire un stage ensemble.
    Angela

    • Marie Stricher

      Merci Angela, pour ton commentaire de satisfaction. On a bien profité et j’espère que le programme n’était pas trop chargé, mais il semblerait que tout le monde ait bien “digéré”. Le petit carnet de vos dessins devrait arriver la semaine prochaine. Encore de quoi se remémorer les bons moments. Bises et à bientôt;

  3. Catherine Sleex

    Très chouette reportage, Marie! Que ce soit dans un des -istan, dans le Lubéron ou ailleurs, je finirai bien par avoir un jour l’occasion de te rejoindre pour faire un stage sous ta houlette! Catherine (La belge de La Haye!)

    • Marie Stricher

      Oui, j’espère aussi Catherine.
      Finalement, tu t’es mise au dessin ? c’était un peu ton objectif, me semble-t-il, avant d’entreprendre un stage ? Oui nous arriverons à nous retrouver, j’en suis sûre. Tu peux t’abonner au site pour recevoir les dernières infos, c’est pratique. Merci d’avance.

  4. marcelline LUTRIN

    Super ce reportage ! dommage que je n’étais pas disponible à cette période.

    Comme quoi il y a de très belles régions variées en France et on est pas forcément obligé de prendre l’avion. Mais malgré tout, découvrir d’autres cultures c’est toujours passionnant.

    à quand le prochain ?

    • Marie Stricher

      Merci Marceline. Pour l’instant, impossible de programmer quoi que ce soit, si ce n’est les 2 stages portrait et attitude les 27/2 et 27/3. Tant que la situation reste tendue et que les frontières sont fermées, impossible de se positionner. On va attendre. Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 – Association Couleurs vagabondes – Mentions Légales